Peypin est un petit village provençal situé idéalement à une vingtaine de kilomètres de Marseille et d'Aix-en-Provence, non loin d'Aubagne.
En 1870, la commune fut amputée du territoire de l'actuelle commune de La Destrousse.
La commune est traversée par le Merlançon, un affluent de l'Huveaune. A l'ouest, l'Auberge Neuve constitue un hameau à part entière.

Le village possède une église avec un très beau clocher. L'église Saint-Martin fut construite en 1829La première église paroissiale de Peypin fut  fondée par les moines clunisiens de Lure qui reçoivent du Chapitre  d’Aix, fin du XII siècle, début du XIII, l’administration des deux prieurés de Saint-Martin de Peypin, emplacement inconnu, et de Notre Dame de Climans.


L’église, mentionnée à partir  de 1274 sous le vocable de Saint Giraud, l’un des prieurs de l’ordre de Cluny, est bâtie au pied de la colline du village du Castelas et accompagnée d’une grange monastique et de son cimetière.


Disputée au début du XIV siècle entre l’Abbaye  de Lure et le Chapitre d’Aix, la possession de l’édifice revient en 1306 aux chanoines de Saint-Sauveur d’Aix. Au cours de sa visite de 1343, l’archevêque d’Aix  trouve l’église en bon état. Une restauration fut probablement nécessaire au moment du repeuplement  de Peypin.


Le prieuré de Peypin avec son église rapporte 40 charges de blé tous les ans, transportées à Aix au Chapitre Saint –Sauveur (1530).


En 1541, les paroissiens se plaignent que depuis près de quarante ans le Chapitre d’Aix néglige l’entretien et le service de la paroisse : il pleut dans l’église presque totalement démunie de mobilier et d’ornements. En mai, en présence des syndics et des villageois, les délégués du Parlement de Provence visitent les lieux de culte. Sommation est donc adressée au Chapitre d’Aix pour réparer et entretenir ce prieuré.


En 1582, l’église n’est toujours pas desservie régulièrement, ce qui oblige les catholiques  à se rendre à Grambois  ou à la Tour-d’Aigues pour faire baptiser leurs enfants.
Vers 1615, le Chapitre d’Aix établit enfin un curé en cette église qui porte désormais  le vocable de Saint-Jérôme.


En 1619, la communauté catholique de Peypin veut faire agrandir la nef, mais la travée supplémentaire, mal construite tombe rapidement en ruine. On décide finalement, en mars 1626, sur les conseils du Chapitre Saint-Sauveur, de bâtir la nouvelle église sur son emplacement actuel dans le village.Bien sûr l'église était fermée donc vous ne verrez que l'extérieur.

le village (2)

DSCN4904

 

DSCN4887

DSCN4889

DSCN4890

DSCN4891

DSCN4892

DSCN4895

DSCN4896

DSCN4908

DSCN4905