Marcel Merkès est né à Bordeaux le 7 juillet 1920. Son père, chef comptable, ne s'oppose pas à sa vocation. Il peut donc entrer au Conservatoire de Bordeaux où il obtient un premier prix d'opéra, d'opéra-comique et d'opérette.

    Paulette Riffaud est née le 3 novembre 1920 à La Roche-Chalais (Dordogne)  où son père, expéditeur en gros, s'installe bientôt, avant, quelques années plus tard, de se fixer à Bordeaux. 

    Paulette fait ses études au lycée Montaigne de Bordeaux et entre au Conservatoire où elle étudie le violon. Un peu par hasard, elle entre dans la classe d'opérette... où ses études sont couronnées par un premier prix. C'est au Conservatoire qu'elle rencontre Marcel Merkès ; une idylle se noue entre les deux jeunes gens : ils convoleront en justes noces le 27 décembre 1939.

 Un succès immédiat

    Avant d'être appelés à chanter dans la capitale, lorsque cette ambition peut se réaliser, ce qui n'est pas souvent le cas, les jeunes artistes sont généralement tenus à parcourir la province pendant plusieurs années. Pour Marcel Merkès et Paulette Merval, tout s'est déroulé très vite. Quelques passages sur les scènes de province... et presque aussitôt un contrat pour Mogador !

    Il faut dire qu'à cette époque, Henri Varna, le directeur de Mogador, comme Maurice Lehmann au Châtelet, est confronté, la guerre à peine terminée, au problème du renouvellement des distributions.

    Il auditionne Marcel et Paulette et est aussitôt enthousiasmé par ce jeune couple qu’il engage sur le champ pour une reprise de Rêve de Valse (22 mars 1947). L’année suivante, il engage Marcel Merkès pour la création de la première grande opérette à grand spectacle de Vincent Scotto : Violettes Impériales, qui se joue du 31 janvier 1948 au 5 février 1950 pour la première série. Varna et Scotto souhaitant une Espagnole bon teint pour le rôle de Violetta, c'est Lina Walls qui sera la partenaire du jeune baryton.

    Violettes Impériales consacre Marcel Merkès grande vedette de l'opérette. Pendant ce temps Paulette chante un peu partout, en France (Lyon et Bordeaux notamment), en Belgique et en Suisse (Genève), le répertoire d'opérette classique : Véronique, La Veuve Joyeuse, La Fille de Madame Angot...

    Les représentations à Mogador sont à peine terminées que Marcel crée au Châtelet, avec Lily Fayol comme partenaire, la version française de la comédie musicale Annie du Far West. Au même moment, Paulette chante au théâtre de l'Empire une reprise de Rose-Marie dans une mise en scène de Maurice Lehmann.

    La naissance d'Alain Merkès ne leur permet pas de se retrouver ensemble à Mogador où Henri Varna fait appel à Marina Hotine pour donner la réplique à Marcel dans une reprise de La Veuve Joyeuse.Voici les deux chansons choisies pour ce dimanche en musique.Bon enfin ce que j'ai pu retrouver d'eux pas évident très peu de vidéos subsistent.Je pars en balade l'après midi BON DIMANCHE.

-paulette Merval et marcel Merkes (82)- "" pour etre heureux ... ""

Paulette Merval et Marcel Merkes "Tout bleu"