La tour de Balaguier, à la Seyne-sur-Mer, a été construite entre 1634 et 1636 sur ordre du Cardinal de Richelieu dans un contexte politique où l'Espagne présente des menaces d'agressions envers la France.

Toulon est alors, depuis 1481 et l'annexion de la Provence à la couronne, un port français peu important.

Henri de Séguiran, chargé en 1633 d'inspecter les côtes de Provence afin d'y établir les installations de la marine royale permanente française, préconise un renforcement de la défense de la rade de Toulon dont il souligne le rôle stratégique. Le port n'est alors protégé des agressions maritimes que par la grosse tour édifiée en 1524 à la pointe de Pipady (Toulon).

En face, se trouve la pointe de Balaguier dont l'avancée dans la mer marque un rétrécissement de la rade. Pourtant, la distance entre les deux est de 1500 mètres, qui ne peuvent être couverts par l'artillerie de l'époque.

En proposant de fortifier Balaguier, Séguiran projette de mieux protéger la petite rade par les feux croisés des deux édifices.
En 1651, sous le règne de Louis XIV, une inspections des côtes provençales par Blondel souligne l'insuffisance du dispositif de défense.
Balaguier et la grosse tour de Pipady sont dotés de batteries basses tirant au ras des flots.

A la fin du 17 ème siècle, alors que Toulon est devenu un port militaire important, Vauban propose en 1679, 1693 et en 1700, des travaux pour adapter la tour aux progrès de l'artillerie, mais ses projets ne sont pas réalisés.

En 1703, à la veille du siège de Toulon (1707) par les troupes du duc de Savoie, Balaguier comprend une vingtaine de canons et héberge une garnison d'environ 170 hommes. Cependant, dès la moitié du 18 ème siècle, le fort commence à présenter des signes de décrépitude. Il n'est plus occupé qu' épisodiquement par des détachements de soldats et de canonniers.

Un projet de restructuration présenté en 1774 dote le fort d'une chapelle construite en 1776.

Après 1840, le regain de tension entre la France et l'Angleterre à cause de l'affaire d'Orient entraîne une remise à niveau des défenses côtières. Balaguier est alors toujours considéré comme un lieu stratégique majeur pour la rade et ses batteries sont réaménagées.

Cependant, les inventions techniques de la deuxième moitié du 19ème siècle (bateaux cuirassés propulsés par vapeur et dotés d'une nouvelle artillerie) rendent totalement inadapté le site qui ne peut accueillir les nouvelles pièces d'artillerie de gros calibre. Des batteries modernes sont alors construites en arrière sur les collines et Balaguier est déclassé en 1877.
Il sera occupé par des particuliers entre les deux guerres mondiales.
De nos jours, le fort de Balaguier appartient toujours à la marine nationale et abrite depuis quelques années un musée municipal naval relevant de la ville de La Seyne-sur-Mer.Balaguier est une tour à canons dont l'organisation est typique des ouvrages édifiés sur l'ordre de Richelieu. De plan circulaire, la tour a un diamètre extérieur de 19,50 mètres à la base et sa muraille est épaisse d'environ 4 mètres.

Elle renferme un volume voûté divisé en deux niveaux : le niveau souterrain qui contient la citerne ainsi que les lieux de stockage pour les vivres, et le niveau supérieur servant de logement pour la garnison. On accédait à ce niveau par une porte située à 6 mètres de hauteur. Un escalier de maçonnerie interrompu à 3 mètres du sol était relié à une échelle en bois qui pouvait être retirée en cas d'attaque.

La salle voûtée était aérée et éclairée par un oculus situé au centre de la voûte. Au-dessus, se trouve une terrasse d'artillerie à huit embrasures de canons. Un escalier à vis sans noyau central permet l'accès à ce niveau.

La tour proprement dite est renforcée par une aile droite de 7 embrasures de canons et une aile gauche brisée en deux branches comportant 13 embrasures. Les plates-formes de ces batteries dominent de 1,50 mètre le niveau de la mer qui vient en battre les soubassements de maçonnerie. Du côté de la terre, un mur d'enceinte clôture l'ensemble.

voici les photos que j'ai pu prendre lors de ma visite là bas

DSCN6326

DSCN6327

DSCN6328

DSCN6329

DSCN6330

DSCN6331

DSCN6332

DSCN6335

DSCN6333

DSCN6336

DSCN6338

DSCN6339

DSCN6356

DSCN6370

DSCN6334

DSCN6337

DSCN6366

N'ayant pas pu ce jour là visiter l'intérieur je vous met une vidéo pour bien vous montrer comment cela est

Le musée BALAGUIER LA SEYNE SUR MER